respecter-preserver-environnement-nature

Aujourd’hui je change un peu… je ne vous propose pas d’activité pour votre enfant. Je vous invite au contraire à faire une pause. Pour le sensibiliser à l’environnement, nous allons amener l’enfant à faire silence, ouvrir les yeux, contempler la splendeur de la nature et à se réjouir du miracle de la vie !   

C’est en observant la nature qu’on réalise à quel point la Terre est merveilleuse. En accompagnant l’enfant dans l’observation et la compréhension des éléments naturels, nous aidons l’ enfant à se sensibiliser à l’environnement et au respect de la nature et éveillons en lui le désir de protéger la planète.

Mais avant de se plonger dans notre découverte de la nature, savez-vous que j’offre à tous mes visiteurs sur le blog

  • mon Kit de découverte de la méditation avec un livret à imprimer et des vidéos d’initiation avec le Pingouin Zen
  • mon cahier de jeux et de découverte autour des fleurs pour se cultiver en se promenant !

Pour découvrir mes cadeaux de bienvenue, cliquez ici !

Je vais simplement vous résumer quelques idées que nous avons improvisées pour Tristan afin de l’accompagner à s’ouvrir à la nature. Alors chut ! plus de bruit… observons !

Sensibiliser l’enfant à l’environnement :

Idée 1 : Observer les insectes dans la nature pour comprendre l’environnement

sensibiliser-enfant-environnement-natureTristan est passionné par les insectes. J’ai donc “utilisé” cette fascination qu’il avait pour les minuscules vies pour développer sa conscience de la nature, mais aussi pour cultiver sa bienveillance, voire sa compassion, pour les autres, aussi différents soient-ils.

Et les insectes sont merveilleux à observer dans leur environnement en pleine nature. Ils nous invitent à prendre conscience des liens illimités qui existent entre tous les êtres vivants. Ils nous révèlent que dans la nature tout est organisé, que la vie repose sur un équilibre extraordinaire et que l’ordre du monde existe naturellement si nous n’intervenons pas dans un sens destructif. L’enfant peut alors comprendre la nécessité de préserver à tout prix l’environnement. A ce sujet, j’ai réuni pour vous dans un autre article 10 idées pour sensibiliser l’ enfant à l’écologie.

Idée 2 : Explorer le monde fascinant des fourmis et comprendre leur rôle dans notre environnement

Nous avons profité d’une journée de pic-nique dans la nature pour se lancer dans l’étude des fourmis. Seul petit bémol, Tristan n’a rien mangé du pic-nique tellement il était absorbé par sa contemplation !

J’avais pris soin cette semaine-là d’emprunter un livre sur les fourmis à la bibliothèque, “mille milliards de fourmis” de Delphine Godard et Roland Garrigue.

apprendre-enfants-respecter-environnement

Tristan avait été très surpris de (re)découvrir à quel point les fourmis étaient organisées, chacun ayant un rôle qui lui soit propre, tout étant méticuleusement agencé pour assurer la survie de la petite communauté. Personne ne dirige mais chaque fourmi s’adapte en permanence aux besoins de sa colonie. Certaines sont chargées d’assurer la reproduction, d’autres de veiller aux oeufs, larves et cocons. Le rôle des soldates est de défendre le nid pendant que d’autres sont responsables de l’entretien du nid. Les plus expérimentées partent explorer le monde à la recherche de nourriture.

Après une petite révision des différentes parties du corps des insectes, nous avons lu que les fourmis, présentes partout sauf dans les régions polaires, représentaient un ensemble de 20 000 espèces différentes dont 200 espèces seulement en France.

Tristan a adoré l’idée que les fourmis étaient déjà là il y a 120 millions d’années et qu’elles ont donc connus les dinosaures, dont le fameux tyrannosaure ! Tristan était aussi très amusé par l’idée qu’elles communiquaient avec leurs odeurs, leurs antennes ou encore leurs vibrations…

Le livre a permis aussi de prendre conscience de l’utilité des fourmis dans l’environnement : ces millions de milliards de fourmis qui peuplent notre planète aèrent la terre et  favorisent la circulation de l’eau, participent à la dispersion des graines et à la germination, constituent un maillon important de la chaîne alimentaire et débarrassent les forêts d’arthropodes et d’insectes tels que les chenilles.

Pour les observer dans la nature, Tristan a tout simplement déposé quelques miettes de pain et des restes du pic-nique autour de l’entrée de la fourmilière.

enfant-sensibiliser-environnement-natureIl ne fallut pas plus de quelques minutes pour que nos offrandes soient recouvertes de fourmis affairées pour saisir la délicieuse nourriture et la porter dans le nid !

Il a souhaité expérimenter davantage en déposant une fourmi d’une autre espèce à l’entrée de la fourmilière. Cela m’a déplu mais je l’ai laissé faire. Cette pauvre petite fourmi s’est faite attaquer sans pitié par les soldates, alors je l’ai invité à observer que cette pauvre petite fourmi devait beaucoup souffrir. De lui-même il l’a immédiatement retirée pour la remettre à l’entrée de sa maison à elle.

Idée 3 : Lui apprendre à mieux connaître les insectes qui vivent en pleine nature

Vous pouvez aussi inviter l’enfant à observer criquets et sauterelles. Il suffit de s’accroupir dans un champ, de rester un moment silencieux sans bouger et rapidement il pourra observer les petites bêtes sauter tout autour de lui. Aider-le à différencier le criquet dont les antennes sont plus petites que le corps des sauterelles dont les antennes dépassent le corps. Ce n’est donc pas la couleur qui les différencie contrairement à ce que beaucoup pensent !

enfant-decouvrir-nature-insectes

Le printemps est aussi idéal pour parler un peu des coccinelles. Montrez-lui à quoi ressemblent les larves de coccinelles et expliquez-lui qu’après s’être gavée de pucerons la larve deviendra une jolie petite coccinelle !

sensibiliser-respecter-environnement

Invitez-le à chercher d’autres insectes, des gendarmes …Vous les trouverez souvent très nombreux au pied des arbres, cachés sous l’écorce du tronc ! Si vous voyez un tilleul, précipitez-vous, les gendarmes raffolent de leurs fruits ! Vous pouvez en profiter pour lui expliquer que les dessins sur son dos lui servent à effrayer ses ennemis.

enfant-decouvrir-nature-environnement

De la même façon, la coccinelle indique avec sa couleur vive qu’elle n’est pas bonne à manger du tout ! Si malgré tout un ennemi s’approche d’elle, un liquide jaune, qui sent mauvais, sort de ses pattes…

Si vous vous promenez au bord des étangs, profitez-en pour lui montrer des larves de libellules, ces espèces de monstres en miniatures vraiment laids alors qu’ils deviendront ces demoiselles merveilleuses !

activite-enfants-nature

Nous en avons trouvé plusieurs au bord d’un étang, cachées dans les cailloux, prenez le temps de bien chercher… au pire vous verrez des têtards, de quoi ravir votre petit lutin !

En observant les libellules au printemps, votre enfant verra certainement un accouplement, leurposition est tout de même très amusante !

respect-nature-environnementPuis la femelle ira ensuite pondre les oeufs dans l’eau, dont sortiront bientôt les larves !

Si vous vous promenez en Provence, observez les troncs d’arbres où vous trouverez des cigales (un peu en hauteur)… Leur chant vous guideront mais attention s’il s’approche trop, elles vont s’envoler !

Les soirs d’été, c’est le moment d’observer les femelles du ver luisant. Contrairement au mâle elles ne volent pas mais pour attirer le mâle elle émet une lumière verte, il peut bien sûr en prendre une dans la main !

La mamie de Tristan lui a offert ce très beau livre “Les petites bêtes” aux éditions Milan”, on y apprend tout sur ces merveilleuses petites bêtes et leur rôle dans l’environnement... Tristan l’emmène souvent lors de nos promenades car il aime relire les pages au fur et à mesure de nos rencontres animalières…

Découvrir l’environnement marin en recréant les marais salants à la maison…

Dans l’imagerie de la mer des éditions Fleurus, Tristan aime beaucoup la page consacrée aux marais salants. Il trouve incroyable que le sel que nous mettons dans nos plats proviennent de l’eau… Il a ainsi découvert le métier de paludier qui consiste à récolter le sel de mer qui s’évapore grâce au soleil et au vent.

Son papa lui a donc proposé d’imiter les marais salants à la maison ! Ils ont versé généreusement du gros sel dans un récipient (au secours pour tout nettoyer après !), l’ont rempli d’eau et l’ont déposé le au soleil sur la terrasse. Le papa de Tristan lui a dit “voici la mer et nous allons observer ce qui se passe sous l’action du vent et du soleil…”

Tristan observait chaque jour l’évolution, de véritables cristaux blancs se formant au fur et à mesure…Au bout de quelques jours, toute l’eau s’était évaporé et Tristan pouvait admirer les cristaux briller au soleil ! Ils ont récolté le sel dans un petit gobelet et l’ont goûté et c’est tout mais Tristan sait désormais bien comment le sel arrive sur notre table !

Apprendre à respecter l’environnement en comprenant les cycles naturels et les lois de la nature :  le cycle de la lune

Dans le livre “La pédagogie Montessori à la maison”, j’ai découvert cette magnifique idée pour comprendre le cycle de la lune…

Le principe est d’observer avec l’enfant la lune chaque soir à la même heure, au même endroit, durant un cycle complet. Suivant ses goûts, vous pouvez soit le faire photographier la lune soit la lui faire dessiner. Il pourra alors découvrir tous les visages de la lune et comprendre le cycle lunaire.

Profitez de la lune croissante pour lui faire observer la ligne de démarcation entre l’ombre et la lumière qui fait ressortir les reliefs. Depuis la Terre, les taches sombres qu’on observe correspondent aux grandes plaines alors que les zones claires correspondent aux montagnes.

La lune est toujours à moitié éclairée par le soleil mais suivant sa position par rapport à la Terre on ne voit pas forcément toute la partie éclairée et c’est l’occasion de le faire découvrir à votre enfant !

Vous pouvez préparer des petites étiquettes avec les noms des phases de la lune à coller sous les dessins ou les photos : la nouvelle lune (quand on ne la voit pas), le premier croissant, le premier quartier, la lune gibbeuse croissante, la pleine lune, la lune gibbeuse décroissante, le dernier quartier, le dernier croissant et de nouveau la nouvelle lune.

Vous ne savez pas reconnaître si la lune est croissante ou décroissante ? C’est très simple : si vous pouvez former un p imaginaire avec la lune, c’est qu’elle est dans son premier quartier, si vous formez un d, c’est qu’elle est dans son dernier quartier, si vous vivez dans l’hémisphère nord évidemment !

Si vous avez acheté L’imagerie de l’espace des éditions Fleurus comme je vous l’ai conseillé dans un précédente article, vous y trouverez plusieurs pages pour approfondir les connaissances sur la lune, expliquer comment la lune joue avec le soleil  et joue avec les océans… Vous y lirez aussi qu’en plantant les graines lors de la phase croissante de la lune, les plantes pousseront plus vite ! Alors encore une raison d’offrir ce beau livre à votre enfant !

Pour compléter cette observation, je vous ai détaillé une petite activité toute simple à faire pour créer une éclipse avec une boite à chaussure, n’hésitez pas à aller jeter un oeil en cliquant sur le lien !


Voila, j’espère que ces quelques idées vous inspireront pour profiter de cette période estivale en aiguisant le regard que porte l’enfant sur la nature. En apprenant à la connaître et à la comprendre, il apprend surtout à l’aimer.

Passer du temps à sensibiliser nos enfants à l’environnement, c’est œuvrer pour une génération demain plus responsable que nous ne l’avons été nous-même, qui protégera notre planète et agira je l’espère pour mieux la protéger.

Et vous, comment sensibilisez-vous vos enfants à l’environnement ? Partagez dans les commentaires et poursuivons nos échanges !

Partager l'article
  •  
  •  
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!