Développer le sens des responsabilités chez l’enfant

Découvrez ce TABLEAU de responsabilités GRATUIT prêt à l’emploi et des astuces pour des enfants responsables au quotidien !

La maîtresse de CP de mon petit garçon Tristan a cette année proposé aux enfants de leur confier des responsabilités. A tour de rôle, quelques enfants se voient attribuer la mission de Responsable pendant une semaine. Tristan était très excité à la perspective de pouvoir tenir cette fonction et attendait avec impatience de pouvoir démarrer son “travail” comme il l’appelait. Parmi les différentes tâches prévues, celle du Responsable de la Classe consiste à laver le tableau, éteindre les lumières et ranger la classe en fin de journée. Comme Tristan espérait tenir ce rôle, je lui ai suggéré d’en informer la maîtresse. Ainsi, il apprend à exprimer un souhait ou une attente, une belle occasion de s’entraîner à vaincre sa timidité ! La semaine suivante, il fut désigné Responsable de la Classe et cela le remplit de fierté et de satisfaction.

En donnant des responsabilités à l’enfant, l’adulte développe son autonomie et lui prouve qu’il est capable d’accomplir des tâches importantes, quelque soit son âge. Cela renforce sa confiance en lui et son sentiment d’appartenance au groupe dans lequel il évolue, qu’il s’agisse en famille, à l’école, ou encore au sein d’une équipe sportive. Pour en tirer tous les bénéfices, l’attribution des responsabilités doit être faite de façon positive, en permettant à l’enfant d’avoir toutes les chances de réussir dans ses missions, et en lui permettant d’en ressentir une véritable fierté.

Voici trois clefs essentiels qui guideront l’adulte qui souhaite donner le sens des responsabilités aux enfants.

Transmettre le goût des responsabilités

enfant-responsable

La motivation est évidemment un ingrédient indispensable pour une responsabilisation réussie. Elle est l’énergie intérieure qui permet de concrétiser une action et d’y mettre toute sa volonté. Pour donner envie à quelqu’un de s’engager et de se mobiliser, il faut que la mission qui lui soit confiée lui permette de répondre à un besoin.

L’enfant, en accomplissant des missions qui lui sont confiées, satisfait de nombreux besoins fondamentaux, et c’est de là qu’il nourrit sa motivation et son plaisir de devenir de plus en plus responsable :

Le besoin d’autonomie :

La formule “Apprend-moi à faire seul” de Maria Montessori illustre parfaitement le souhait profond de tout enfant d’être capable d’agir seul, sans l’aide de l’adulte. Il a une conscience innée dans la nécessité d’acquérir les compétences suffisantes pour être pleinement autonome dans sa vie et ne pas dépendre de l’aide de tierces personnes. Cette autonomie lui permet de satisfaire ses besoins au quotidien de façon indépendante et de s’éloigner, au fur et à mesure qu’il grandit, de l’état du bébé qui ne possède des capacités d’expression et de mouvement très limitées et se trouve dans une situation de dépendance absolue. Les responsabilités données à l’enfant doivent lui permettre de constater qu’il devient plus autonome, apprend à faire de nouvelles choses, les fait de mieux en mieux, et développe des réflexes au quotidien qui rendent les réalisations de plus en plus simples.

Le besoin de liberté :

Le sentiment de liberté procure une joie immense en permettant à l’enfant d’exprimer son être, son individualité et sa différence. A partir du moment où le cadre est respecté et que la sécurité est garantie, c’est à dire qu’il ne se met pas en danger, ne dérange pas et ne met pas non plus les autres en péril, offrir un espace de liberté ouvre à l’enfant la possibilité de se révéler en tant que personne. L’enfant doit donc pouvoir réaliser les missions qui lui sont confiées avec une relative liberté, c’est à dire être autorisé à participer au choix des activités à faire, être force de proposition dans la méthode de réalisation et même, dans la mesure du possible, faire appel à sa propre créativité.

Le besoin de valorisation :

L’enfant construit la confiance en lui et l’assurance à travers le regard que l’on porte sur lui mais également les réussites personnelles qu’il accomplit. Les missions doivent être à sa portée, c’est à dire adaptées à ce qu’il est en capacité d’accomplir seul et de façon optimale. Le matériel doit être ergonomique et facilement accessible, les explications préliminaires fournissent tous les éléments de connaissance pour réaliser correctement les tâches, l’aide d’un adulte doit rester à sa disposition en cas de besoin. L’accomplissement de chaque tâche doit être valorisé pour renforcer l’envie de poursuivre. Il s’agit ici non seulement d’encourager voire de féliciter ou, mieux encore, de remercier, mais également d’avoir un support visuel sur lequel l’enfant peut tracer ses réalisations.

– Le besoin de jeu et de découverte :

L’enfant ne vit pas la réalisation de tâche quotidienne comme le ferait un adulte. Passer l’aspirateur, mettre la table ou encore arroser les plantes peut être un réel moment de joie.

En effet, sa capacité naturelle à demeurer centré sur le moment présent et dans le non jugement lui épargne les étiquettes empoisonnantes qui consistent à considérer certaines tâches comme dégradantes, ennuyeuses ou encore répétitives. En abordant les responsabilités de façon ludique et en présentant les responsabilités comme un honneur, l’enfant sera simplement enchanté de participer comme un grand.

L’adulte peut aussi montrer l’exemple en évitant de se plaindre quotidiennement à propos des tâches du quotidien. Il peut même montrer à l’enfant que tout en restant sérieux dans l’accomplissement des tâches, il demeure possible de s’amuser en surprenant par une petite décoration différente, une présentation de plat rigolote, une bonne idée pour mieux organiser la maison, ou une petite danse improvisée avec l’aspirateur  ! Entretenir sa maison n’est pas seulement une contrainte, mais cela peut aussi être un plaisir de prendre soin de son chez soi !

via GIPHY

Créer un tableau de responsabilités à la maison

Je vous propose de bâtir un semainier qui fixera les responsabilités de l’enfant jour après jour.

Pourquoi recenser les responsabilités dans un tableau ?

Ce paragraphe est un petit clin d’oeil à l’éducatrice spécialisée qui a accompagné mon fils pendant plus d’un an pour l’aider à mieux vivre ses troubles et sa précocité. Grâce à son intervention, j’ai appris à structurer mes actions éducatives, à proposer un cadre non seulement clair mais aussi organisé et visuel, à travers des tableaux de motivation ou encore des outils de renforcement positif. Les supports ont l’avantage non seulement d’expliquer visuellement ce qui est attendu de l’enfant, d’établir des règles précises et sécurisantes, mais également de lui faire ressentir la joie et la fierté de parvenir à réaliser les objectifs et de tracer ses réussites.

Alors, pour lui montrer que nous avons bien retenu les leçons à la maison et que nous continuons à appliquer assidûment ses préconisations, voici un petit tableau qui j’espère lui plaira !

via GIPHY

Comment construire un tableau de responsabilités ?

Les responsabilités qui peuvent être confiées aux enfants sont très nombreuses et nous pouvons les diversifier facilement avec un peu d’imagination. Elles sont souvent classées par âge pour qu’elles soient à la portée des enfants. Personnellement, je ne vous les présenterai pas de cette manière car je pense que chaque enfant a des aptitudes très différentes, chacun ayant développé prioritairement un domaine plutôt qu’un autre. Certains sont plus à l’aise avec les tâches physiques alors que d’autres ont besoin d’activités plus cérébrales, certains affectionnent les tâches répétitives car elles les apaisent alors que d’autres vont avoir besoin de changer régulièrement les activités car ils ont besoin de fantaisie, certains aiment se challenger par des actions qui leur demandent beaucoup d’efforts alors que d’autres préfèrent être mis en confiance avec des tâches qu’ils réaliseront très facilement…

Il faut donc construire un tableau en s’appuyant sur ce que l’on connait de l’enfant, c’est à dire ses compétences, ses intérêts, ses besoins. Le faire participer me semble également primordial pour qu’il s’approprie réellement le projet. J’ai donc préparé quelques étiquettes ainsi que les carrés de couleur y correspondant, qui vous permettront d’établir un dialogue avec l’enfant. Il pourra participer au choix des étiquettes, les coller sur le tableau, plastifier l’ensemble et le fixer sur la porte du réfrigérateur.

A chaque responsabilité réalisée, l’enfant peut coller un petit aimant rond sur le carré coloré concerné. Cela ajoute un aspect ludique qui n’est pas négligeable. En cliquant sur ce lien, vous trouverez un pack de 60 aimants à un prix modique, que vous pourrez aussi utiliser pour les tableaux de motivation ou autres documents à placer sur les appareils ménagers à portée des enfants. Sinon, vous pouvez remplacer les aimants par des stickers ou simplement une croix à dessiner.

Pour mon petit garçon, j’envisage de refaire régulièrement le tableau pour varier les tâches et conserver une approche de découverte. Cette option a aussi l’avantage d’initier les enfants à des tâches différentes et d’acquérir progressivement une véritable capacité à gérer seul une maison.

Les modèles de tableaux de responsabilités à télécharger

Je vous ai mis en accès libre et gratuit le modèle vide de tableau que j’ai créé et j’ai préparé plusieurs étiquettes déjà prêtes à l’emploi que vous n’avez plus qu’à coller. Si vous souhaitez en créer d’autres, voici les dimensions des étiquettes sur excel : 50 pour la hauteur de ligne / 45 pour la largeur de colonne des étiquettes responsabilités et 10,27 pour la largeur de colonne des carrés colorés.

modele-tableau-responsabilites

Pour télécharger gratuitement le pack de 60 aimants, cliquez ici !

Etiquettes Responsabilites

Pour télécharger les étiquettes de responsabilités, cliquez ici !

Transmettre la culture de responsabilité au quotidien

Donner le sens des responsabilité dépasse largement le cadre d’une participation à l’accomplissement des tâches quotidienne de la maison. Il s’agit d’habituer l’enfant à se comporter peu à peu tel un adulte responsable, heureux d’accomplir ce qu’il a à faire, de se rendre utile aux autres, d’être présent à ce qui se passe autour de lui.

Ainsi, il faut en permanence essayer de laisser faire l’enfant lui-même, sans le forcer bien sûr mais en l’encourageant toujours à agir par lui-même. A chaque fois que je fais quelque chose, je me demande auparavant si c’est une chose que je peux proposer à mon enfant. Si la réponse est oui, je suggère. Lorsqu’il refuse (ce qui est très rare), je n’insiste pas.

Voici une liste qui vous donnera des idées au quotidien pour impliquer votre enfant, lui donner confiance en lui et l’aider à prendre des responsabilités :

– prendre la commande pour toute la famille au café ou commander la pizza par téléphone.

– aller demander quelque chose à la dame du magasin (un produit que l’on ne trouve pas par exemple).

– demander l’heure, son chemin, un renseignement à une personne dans la rue.

– régler l’addition et récupérer la monnaie ou acheter un produit en espèces tel qu’un jouet par exemple.

– remercier quelqu’un de la part de toute la famille (au téléphone par exemple lorsqu’on a reçu un colis et bien sûr je récupère l’appareil ensuite pour remercier à mon tour).

– faire un numéro de téléphone, se présenter poliment et indiquer l’objet de l’appel avant de passer l’appareil à l’adulte (si je dois appeler la maman d’un camarade de mon fils par exemple, sa grand-mère pour prendre des nouvelles, un ami proche pour lui fêter un bon anniversaire…).

– venir en aide à un autre enfant (quand je vois un enfant plus petit que le mien dans un parc qui pleure ou a peur de descendre du toboggan par exemple, je préviens mon petit garçon qui adore se précipiter pour apporter son aide…).

– aller chercher le caddy des courses en faisant bien attention aux voitures puis après les courses le ranger et récupérer la pièce.

– entrer seul dans la boulangerie, demander poliment une baguette, payer et remercier, puis ressortir.

– faire un dessin ou un objet, ou acheter un cadeau, pour faire plaisir à quelqu’un.

– acheter une carte postale et écrire un mot pour l’envoyer lorsque nous sommes en vacances.

– Demander de l’aide au personnel lorsqu’il réalise un jeu de pistes dans un musée.

– Demander où se trouvent les toilettes dans un lieu public.

– Participer aux courses : choisir les fruits, les peser, poser les articles sur le tapis roulant, aller chercher des articles dans les rayons.

– Prendre la photo d’un lieu que nous visitons, d’un gâteau que nous avons fait, de papa et maman qui se promènent.

– Donner un pièce à un musicien dans la rue et le remercier pour sa belle musique.

– Donner un coup de main à une personne qui travaille, lorsque l’occasion s’y prête (mon petit garçon a par exemple adoré aider la vendeuse des fruits et légumes en lui déplaçant des cagettes, balayer le sol chez la coiffeuse ou encore ranger quelques livres à la bibliothèque).

Ces idées d’actions pour s’impliquer sont innombrables et il est possible d’étendre chaque jour les possibilités d’agir en autonomie dans son quotidien. L’enfant trouve aussi souvent des idées au fur et à mesure qu’il développe cette posture d’ouverture, d’engagement et d’entraide. Il devient lui-même l’initiateur car il intègre peu à peu le champ des possibilités qui lui sont offertes pour adopter une attitude participative.

Je vous ai détaillé les trois clefs essentiels à mon sens pour développer le sens des responsabilités chez l’enfant. Vous avez peut-être d’autres suggestions, alors n’hésitez pas à les mettre en commentaire pour enrichir ces idées !

Partager l'article
  • 57
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
error: Content is protected !!