Devenir confiant comme un héros !

Connaissez-vous l’histoire d’Amy Cuddy ? Jeune fille surdouée, elle réussit brillamment ses études. Mais alors qu’elle n’a que 19 ans, un accident de voiture l’atteint gravement. Elle se réveille avec un traumatisme crânien. Les médecins lui annoncent qu’elle a perdu 30 points de QI.

Son intelligence était ce qu’elle ressentait de plus précieux en elle. Identifiée comme une enfant précoce très jeune, elle s’était construite au fil des années son identité avec cette conscience de son intelligence. Le choc est donc terrible et c’est toute son identité qui s’effondre. Contre tout avis, elle décide de poursuivre les études qu’elle avait entreprises et entre finalement à Princeton. Seulement, à cause de l’événement traumatique qu’elle a vécu, sa confiance s’est étiolée et elle ne parvient pas à se sentir à sa place. Elle ne cesse de ressasser l’idée qu’elle n’est pas censée être ici. Elle ne se sent pas légitime et a le sentiment d’être coupable d’imposture.

Terrassée à l’idée de présenter un exposé en public, elle décide de démissionner. Mais son professeur l’en empêche et lui suggère de relever un défi de taille qui changera le cours de son destin : elle lui propose de faire semblant. Le principe est tout simple : Amy Cuddy devra exécuter toutes les interventions qui lui sont demandées en faisant comme si elle était parfaitement à sa place, à la fois compétente et pleinement légitime, et continuer ainsi jusqu’au moment où elle se rendra compte qu’elle le fait réellement. Et la recette fonctionne par miracle. Elle va poursuivre pendant des années des études prestigieuses en appliquant ce principe. Amy Cuddy réussit brillamment, développe sa confiance en elle et finira par ne plus du tout ressentir cette terrible impression de “ne pas censée être ici.”

Le langage corporel des dominants forts et confiants

Devenue enseignante à la Harvard Business School, Amy Cuddy va consacrer ses recherches au langage corporel pour tenter de comprendre scientifiquement comment ce miracle a pu se produire. Elle va alors s’intéresser aux expressions non verbales de pouvoir et de domination. Elle s’aperçoit que les animaux tout comme les humains s’étendent, s’étirent et se grandissent, prennent de l’espace et s’ouvrent lorsqu’ils veulent prendre le dessus, se sentir confiants et se donner l’apparence d’un dominant.

En observant ses étudiants, elle observe également qu’il existe un lien fort entre leur attitude corporelle et la quantité et qualité de leurs interventions. En effet, les étudiants qui se montrent confiants, qui ont tendance à s’imposer dans l’espace et à adopter spontanément des postures d’assurance, proposent des interventions orales de meilleur niveau que les autres. Elle s’interroge alors sur le lien que le corps peut avoir sur la capacité de chacun à évoluer et à progresser.

Aider l’enfant à prendre conscience de son langage corporel

Vous pouvez inviter votre enfant à réfléchir à la façon dont son corps réagit aux différentes situations. Par exemple, a-t-il remarqué que lorsqu’il se sent timide, impressionné, son corps a tendance à se ratatiner, ses épaules se referment, son dos s’arrondit ?

Proposez-lui de fermer les yeux et à se remémorer une situation dans laquelle il s’est senti fort, fier de lui et confiant : proposez-lui alors d’observer son corps tel qu’il le voit dans sa tête en se souvenant de ce moment. Peut-être est-il droit, les épaules ouvertes, peut-être a-t-il levé les bras s’il a gagné une partie par exemple… Invitez-le à ressentir son corps s’ouvrir et prendre son espace, en confiance…

Encouragez-le à essayer de porter attention à son corps dans les moments d’émotions intenses. Discutez avec lui de ce qu’il aura pu observer pour l’aider à prendre conscience de ses réactions physiques face à ses ressentis et à ses émotions.

Les recherches d’Amy Cuddy vont apporter une question fondamentale : Et si nous pouvions faire semblant jusqu’à le faire vraiment ? pourrions-nous utiliser le langage de notre corps pour changer notre mental, se sentir fort et confiant, devenir qui nous voulons être et réaliser nos rêves ?

Modifier la posture corporelle pour changer le mental, se sentir confiant, et réussir

La psychologue américaine va conduire une étude dans laquelle elle amène des étudiants à adopter une posture d’assurance, de domination, de confiance et de pouvoir pendant deux minutes avant d’affronter un entretien ou un examen qui engendre du stress. Les révélations de cette expérience sont stupéfiantes : En modifiant pendant deux minutes notre posture, il est possible d’augmenter notre taux de testostérone, l’hormone du pouvoir et de la confiance, et de diminuer le cortisol, l’hormone du stress. Or, il a été constaté que les leaders charismatiques avaient justement un taux élevé de testostérone et un taux faible de cortisol. Ceci semble évident car nous suivons plus naturellement un chef qui se montre assuré, optimiste, et sûr de lui n’est-ce pas ?

Amy Cuddy développe alors le concept de Power Posture qui rencontre un succès international. Sa conférence TED de 2012, dans laquelle elle recommande d’adopter une attitude de dominant pendant deux minutes, devient la conférence TED la plus regardée au monde. Elle a été visionnée près de 35 millions de fois. Son livre “Montrez-leur qui vous êtes” a été traduit en 22 langues et vendu en 170 000 exemplaires en un mois !

Apprendre à l’enfant à devenir confiant en adoptant la bonne posture

Nos comportements non verbaux ont un pouvoir déterminant sur ce que les autres pensent et ressentent de nous mais également sur l’estime que nous avons de nous-mêmes. Ainsi, même un enfant qui est timide, réservé, ou qui n’a pas confiance en lui, peut se transformer simplement en changeant son attitude corporelle et en exprimant la confiance avec son corps.

En aidant l’enfant à adopter la posture d’un héros, nous lui apprenons à devenir confiant, à s’affirmer, à oser et à se sentir fort. 

Il est donc intéressant d’encourager l’enfant à expérimenter lui-même le pouvoir de son corps sur son mental. Voici quelques petits jeux que vous pouvez lui proposer :

1/ Se transformer en héros pendant la durée d’une musique :

Mettez-lui de la musique, enfilez-lui une cape ou nouez un tissu en cape dans son dos et invitez-le à faire semblant qu’il est un héros pendant toute la musique. Il peut marcher fièrement, serrer les poings, avancer la tête droite et le regard assuré, poser ses mains sur la taille, s’étirer bras en l’air comme pour s’élancer dans les airs…

2 / Jouer au Roi saluant ses sujets pour gagner confiance

Pour l’aider à vaincre sa timidité, profitez d’un court déplacement à pied, pour aller chercher du pain par exemple, et proposez à votre enfant d’imaginer qu’il est un roi. Il marche fièrement, tranquillement, avec pouvoir et autorité. Mais comme il est un roi bon et juste, tout le monde l’aime et le respecte. Encouragez-le à dire bonjour à tous les passants qu’il croise en faisant semblant d’être ce roi qui salue ses sujets ! Demandez-lui ensuite si les gens avaient une attitude particulière, s’ils lui ont répondu, si son attitude changeait quelque chose…

3/ Réciter une poésie ou raconter une histoire en imitant la posture du héros

Pour surmonter sa timidité et gagner en confiance, vous pouvez proposer à l’enfant une petite expérience. Pendant deux minutes il devra s’imaginer en héros, les épaules ouvertes, le torse bombé, les mains sur les hanches ou en l’air, formant un grand V. Ensuite, il peut réciter une poésie, raconter une histoire ou chanter une chanson qu’il aime, selon ses goûts, en gardant la position du héros. Ensuite demandez-lui si cela a changé quelque chose et ce qu’il a ressenti…

4/ Permettre à l’enfant de se visualiser confiant, serein, affirmé

Votre enfant vous raconte un épisode au cours duquel il s’est senti maladroit, timide, pas à la hauteur ou en échec. Plutôt que de le plaindre, ce qui pourrait être infantilisant, ou au contraire de diminuer l’importance de son récit, alors qu’il a ressenti de fortes émotions et ressent le besoin d’en parler, pourquoi ne pas lui proposer ce petit exercice tout simple :

prends quelques minutes pour repenser à cet événement, assis-toi confortablement, si tu le souhaites tu peux fermer les yeux. Essaie d’imaginer si tu avais pu vivre ce même épisode mais que tu aurais pu agir de la manière que tu aurais souhaité vraiment, profondément. Imagine comment tu aurais été, ce que tu aurais fait, ou ce que tu aurais dit. Prends ton temps. Essaie de visualiser tes gestes, ton regard, ton sourire dans ce moment si agréable et si valorisant pour toi. Prends le temps de te voir faire, et de voir comment les autres te regardent. Peut-être sont-ils en train de t’admirer ou bien d’être reconnaissants… Essaie de ressentir comme c’est agréable. Prends le temps de ressentir cette fierté d’agir correctement, le sentiment de confiance et d’assurance qui envahit tout ton être. C’est très bien, maintenant que tu as pris le temps de visualiser tout cela, tu sauras parfaitement agir la prochaine fois qu’une situation similaire se présentera. Tu peux d’ores et déjà te réjouir, car tu es devenu meilleur !”.

Voila pour cette réflexion sur le langage corporel et comment l’enfant peut apprendre dès le plus jeune âge à l’utiliser comme un outil de progression intérieure. Alors n’hésitez pas à prendre le temps de parler avec votre enfant des expressions non verbales pour l’aider à mieux les connaitre et pouvoir s’en servir !

Pour aller plus loin dans cette découverte de soi et de son potentiel, j’ai créé un Kit de découverte de la méditation pour les enfants que je vous offre En indiquant votre prénom et votre mail, vous le recevrez immédiatement. Vous recevrez également mon livret de 18 pages d’activités sur les fleurs à faire au cours de vos promenades cet été ! Pour obtenir votre kit complet, cliquez ici !

Partager l'article
  • 22
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
error: Content is protected !!