Les enfants face au coronavirus et au confinement

Comment comprendre et dédramatiser le coronavirus et le confinement ? C’est le sujet que je souhaitais aborder aujourd’hui. Car notre vie a été complètement chamboulée du jour au lendemain, sans que nous n’ayons pu prévoir, organiser, structurer…

Toutes nos habitudes ont été balayées par un petit microbe de rien du tout qui dévaste tout sur la planète. Et alors que nous sommes nous-mêmes ébranlés par la violence des actualités, parfois fragilisés par une sorte d’angoisse sous-jacente, et parfois marqués par la douleur ou la perte d’un être cher, voila que nous devons transcender nos états pour accompagner nos progénitures dans cette épreuve collective.

Nous aurions besoin de silence et de recueillement, de prendre le temps de revenir à soi, de penser le monde et peut-être de s’engager auprès de ceux qui en ont besoin. Et pour beaucoup d’entre nous, il y a aussi le travail qui continue malgré tout !

Mais il nous faut venir au secours d’enfants qui n’ont pas appris à demeurer seul, à accueillir l’ennui comme une opportunité, ou encore à trouver en eux-mêmes les solutions pour apprendre en autonomie, dans le respect de leur propre rythme et de leurs propres besoins. Alors voila qu’il nous faut rivaliser d’ingéniosité pour organiser des activités à la maison, faire preuve de patience et de pédagogie pour poursuivre le programme scolaire, répondre aux doutes et aux interrogations alors que nous n’avons pas toujours les réponses.

Alors voila quelques pensées, idées, réflexions, appelez-les comme vous voulez, que j’avais envie de partager avec vous pour nourrir le débat. Je serais ravie que chacun puisse enrichir l’échange dans les commentaires et que cet article se transforme peu à peu en échange collectif sur la question d’accompagner au mieux nos enfants dans cette période.

Parler du coronavirus

Un discours de vérité adressé aux enfants

Je n’ai jamais trop aimé qu’on infantilise les enfants en modifiant les actualités ou en “cachant” certaines réalités. Cela n’aide pas l’enfant à grandir en lui-même. D’autant qu’il est capable de comprendre que la vie ne ressemble pas tout à fait au “Pays des bisounours” et que la morale n’est pas toujours gagnante, non, il y a aussi des injustices parfois. Cela fait partie de notre devoir d’éducateur que de leur expliquer que l’être humain est capable des pires actes et qu’il n’y a pas de race plus dangereuse car nous sommes capables de “mauvaise intention”, alors qu’aucun autre être vivant ne peut avoir une intention de malveillance.

En revanche, l’être humain est également capable des choses les plus extraordinaires qu’il soit possible d’accomplir en ce monde. Nous sommes capables de faire le bien à grande échelle, de partager amour et générosité envers tous les êtres vivants. Et surtout, nous sommes capables d’agir ensemble. Et c’est certainement la qualité la plus extraordinaire de l’être humain.

Nous avons su créer des systèmes pour communiquer à l’échelle planétaire, avec des millions de personnes. Nous avons su créer des lois qui protègent un grand nombre de pays contre les inégalités ou les injustices les plus terribles, et nous avons construit des systèmes de santé qui permettent de prendre soin de ceux qui souffrent. Nous avons prouver que nous savons créer des chaînes de solidarité de grande envergure et que chacun est capable de se surpasser pour survivre et pour aider les autres à survivre.

Avec Tristan, nous parlons de la guerre, des animaux tués pour raisons scandaleuses d’argent ou d’égo, des conséquences de nos actes sur la pollution, de la maltraitance de groupes humains, qui survient encore dans le monde en raison de la couleur des gens, de leur religion, ou de leur niveau social. Mais je prends toujours soin d’utiliser des mots simples et de prendre de la distance. Et surtout j’essaie de lui faire comprendre qu’il existe autant de bonnes actions entreprises pour corriger ce qui est nuisible et que nous pouvons toujours garder confiance en l’humain dans sa capacité à aller vers le bien.

Prendre de la hauteur et rassurer

Nos enfants sont suffisamment intelligents pour que leur soit expliquée la situation actuelle telle qu’elle est, mais sans en rajouter, sans y intégrer nos propres peurs et en rassurant le plus possible :

“Le coronavirus est un virus. Il est si petit qu’il ne se voit pas à l’oeil nu. Ce minuscule ennemi invisible a nécessité que le monde entier se mette à l’arrêt. Et c’est une chose qui n’était jamais arrivée auparavant de cette façon là. Nous avons connu bien d’autres virus avant tel que la grippe et nous avons appris à les gérer. Nous parvenons toujours à vaincre le mal. Il faut juste du temps.

Mais ce virus est nouveau et il nous faut le comprendre pour mieux stopper ses effets. En attendant, nous sommes tous un peu désorientés car nous vivons une situation totalement nouvelle.

Mais nous avons beaucoup de chance. Nous vivons dans un pays où le système de santé se bat pour soigner tous les malades, quelque soit leurs conditions ou leurs origines. Et nous vivons dans un pays où ceux qui nous gouvernent font tout leur possible pour protéger la population. Nous vivons dans un pays en paix, en démocratie, et dans lequel chacun peut exprimer ses points de vue, ses idées, et même son mécontentement.

Et tu peux te rassurer car le virus n’est pas assez fort pour faire du mal aux enfants de ton âge qui sont en bonne santé. Tu es plein d’énergie et ton petit corps fonctionne parfaitement bien. Ton système immunitaire fait barrière lorsqu’un virus comme celui-là tape à la porte. Tu peux remercier ton corps d’être en si bonne santé. Il respire bien, il se défend lorsque les microbes essaient de l’attaquer, il gère ta nourriture, ton sommeil, de telle sorte que tu puisses retrouver de l’énergie quand la fatigue se fait ressentir.

Il faut néanmoins toujours être prudent, et simplement prendre ses précautions pour se protéger. Et nous devons chacun faire ce qui est en notre possible pour venir aider ceux qui sont plus fragiles face à ce virus. C’est pour cela que nous devons porter un masque par exemple si nous allons dans un commerce. C’est pour cela que nous devons rester le plus possible à la maison, même si je sais que c’est difficile parfois de ne pas pouvoir sortir comme avant. Et je te comprends.

Je suis fière de toi. Car tu as fait preuve de courage et de patience jusqu’à maintenant.

Cette période, aussi compliquée soit-elle, est aussi une formidable opportunité. C’est une occasion de se souvenir que la vie est fragile et que nous devons profiter de chaque instant de vie qui nous ait offert. Nous pouvons nous réjouir d’être en vie chaque jour, pas seulement en ce moment, mais aussi dans des temps plus “normaux”. “

Répondre aux questions

Pour les enfants qui se posent beaucoup de questions, le gouvernement a préparé une petite plaquette avec les principales questions que se posent les enfants sur le coronavirus. Vous pouvez le lire ensemble :

coronavirus-enfants

Activités autour du Coronavirus

“Dessine ton corona !”

Pour libérer les inquiétudes, prendre de la hauteur et instiller un peu d’humour, les activités créatives peuvent permettre d’apaiser l’enfant. Vous pouvez par exemple inviter l’enfant à dessiner le coronavirus. Il peut ensuite partager son dessin avec d’autres enfants. Un site pour aborder la question du coronavirus avec les enfants a été créé. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien. En plus, le site peut être traduit en plusieurs langues donc si votre enfant fait un peu d’anglais par exemple, il pourra lire les BD dans cette langue !

Une rubrique du site est consacrée aux dessins des enfants, vous pourrez donc publier les créations de vos petits artistes en herbe ! voici le lien pour partager ses dessins de coronavirus.

Vous pouvez aussi lui proposer de faire un dessin pour remercier les soignants et l’envoyer à l’hôpital le plus près de chez vous ! C’est tellement réconfortant de se sentir utile…

enfant-covid 19

Vidéos et lecture relatives aux épidémie, au coronavirus

Voici tout d’abord une petite vidéo ludique qui explique ce qu’est une épidémie :

Fabriquer son masque

Il suffit d’un foulard, deux élastiques à cheveux, un filtre à café et une paire de ciseaux pour fabriquer son masque.  Les enfants peuvent donc s’amuser à fabriquer leur propre masque et en faire pour toute la famille !

https://youtu.be/242FGEDupE4

Des BD à lire et à relire !

Le site coronavirus.net propose une série de BD rigolotes pour les enfants mais aussi mieux comprendre la situation auxquelles nous sommes confrontés. Voici par exemple une petite BD pour parler du confinement. J’adore l’idée que tels des cocons qui se mettent à l’abri pour se transformer en papillon en toute sérénité, les enfants restent en ce moment dans leur cocon et c’est le moment pour s’épanouir pour l’envol à venir dès le déconfinement !

https://f92761c0-bd01-421c-8bb0-7f7a7d851952.filesusr.com/ugd/41305c_b9e09c391d8a49bb9ab1877a9097b83c.pdf

Le confinement

Etre acteur de la situation plutôt que de la subir

La situation est parfaite pour aider les enfants à sortir de leur zone de confort. Vous pouvez leur expliquer que nous sommes tous très attachés à nos petites habitudes, nos petits rituels du quotidien, le petit ronron d’une vie bien rôdée (travail/école, sorties, devoirs, dodo). Oui mais la situation exige que nous apprenions aussi à vivre en cassant le cadre auquel nous étions habitués. C’est donc le moment de créer une autre façon de vivre en famille.

Je suis convaincu que les enfants supporteront mieux le confinement si à l’intérieur ils peuvent être force de proposition, créateurs de nouveaux modes de vie, et apprendre à proposer des solutions dans une situation nouvelle pour tout le monde !

Organiser des réunions familiales

C’est primordial pendant cette période de confinement ! Les enfants peuvent alors proposer des façons d’organiser les journées et d’améliorer la vie collective.

Pour ce faire, choisissez un moment de la journée (toujours le même pour être sûr de le respecter) et fixez une durée de réunion pendant laquelle chacun aura un temps de parole à peu près égal. Choisir de se réunir le matin pendant une demi heure par exemple est l’occasion de définir le cadre du jour et de démarrer la journée du bon pied !

Une petite fiche de préparation permettra à chacun de réunir ses idées avant la réunion : choisissez par exemple trois thèmes qui seront abordées lors de chaque réunion :

– Organisation Générale : chacun peut faire ses observations pour améliorer l’organisation de la vie collective.

Vous pouvez par exemple proposer de mettre en place un panneau qui permet à celui qui en a besoin de faire savoir aux autres qu’il a besoin d’un temps pour lui, au calme, et que durant la période pendant laquelle il pose le panneau devant sa porte, personne ne doit venir le déranger !

Maman fait une pause !

Autre exemple, i votre adolescent est dérangé par le bruit de l’Anne Trotro pendant qu’il fait ses révisions, vous pourrez alors définir que pour la télévision c’est casque obligatoire pour le respect de tous !

Et parce que nous avons tous besoin de calme, vous pouvez aussi proposer qu’un temps de silence soit convenu chaque jour pendant une heure. Chacun peut faire ce qu’il veut pendant cette période, mais interdit de se parler. Dans les retraites du Village des Pruniers où la pleine conscience est la pratique quotidienne, le Noble Silence est de mise pour tous pendant les soirées. Au temple bouddhiste Lerab Ling, les petits déjeuners se font en silence, même si tout le monde est à table. Cela permet de manger en pleine conscience, c’est une expérience à tester, attention vos enfants risquent d’apprécier !

Activités proposées : Cette deuxième thématique permet à chacun de proposer une activité à partager en famille dans la journée. On se met d’accord sur les modalités de cette activité, on décide qui prépare l’activité et comment, on fixe la durée de l’activité.

Partage des tâches : Une dernière thématique qui me semble importante est celle du partage des tâches. Pendant la durée du confinement, il n’est pas question que les mamans se transforment en esclave (ou les papas bien sûr) ! Chacun vit dans cet espace réduit et chacun doit partager les contraintes : ménage, courses, repas à préparer, lessives, plantes à entretenir, soins des animaux… Convenir de qui fait quoi évite les disputes et surtout permet à chacun de se rendre utile et d’être fier de participer !

Pensez à noter les décisions qui sont prises, cela évitera tout malentendu ensuite ! Un bref compte rendu évite les discussions sans fin du genre “non ce n’est pas moi qui devait débarrasser aujourd’hui, c’est Oscar qui devait le faire !”

confinement-famille

Voila quelques idées qui j’espère vous inspireront pour gérer du mieux possible cette période exceptionnelle en famille.

Et bien entendu, n’oublions pas que la période est propice à la découverte de nouvelles activités… Alors pensez à communiquer votre nom et mail et vous recevrez MAINTENANT et GRATUITEMENT mon pack de découverte de la méditation pour les enfants et mes cahiers d’activités !

Les enfants auront certainement d’autres idées pour améliorer le quotidien alors donnons-leur la parole !

Et vous comment vous gérez ? Ajoutez en commentaire vos idées pour  améliorer ce petit mode d’emploi de survie !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •