Qu’est-ce que signifie être parent en pleine conscience ? En quoi cela permet d’améliorer notre approche éducative ? comment s’y prendre pour adopter une parentalité conscience ? Pour progresser soi-même et progresser dans sa relation avec son enfant ? voici un petit résumé de la démarche de pleine conscience appliquée à notre rôle de parent. C’est le premier article d’une petite série que je vous propose sur ce sujet.

“A chaque jour son prodige : être parent en pleine conscience” c’est le livre écrit par Myla et Jon Kabat-Zin, parent de trois enfants et célèbres enseignants de la méditation de pleine conscience. Jon Kabat-Zin est professeur émérite de médecine, fondateur et directeur de la Clinique de réduction du stress (Stress Reduction Clinic) et du Centre pour la pleine conscience en médecine (Center for Mindfulness in Medicine, Health Care and Society), de l’université médicale du Massachussetts. Tous deux animent des ateliers pour former les parents à la pleine conscience, aux Etats-Unis et en Europe.

Je vous donne ici un aperçu de leur enseignement sur la parentalité bienveillante, que nous approfondirons dans les articles suivants.

Etre parent en pleine conscience : une implication pleine et entière dans la parentalité

Lorsque nous exerçons notre rôle de parent, nous agissons souvent de façon automatique, en répétant parfois des schémas éducatifs que nous avons reçu lorsque nous étions nous-même enfants. Par ailleurs, nous gérons des tas d’autres choses en même temps et nous nous sentons bien souvent débordés, s’occuper des enfants nous apparaît alors comme une charge supplémentaire à assumer alors que nous sommes déjà assaillis de mille responsabilités.  Nous sommes avec nos enfants alors que nous devons gérer la maison, les courses, les soucis du travail ou encore les disputes familiales ou de couple. Notre attention à notre rôle de parent est donc souvent distraite par d’autres sujets de préoccupation.

L’approche de pleine conscience propose une attitude radicalement différente. Elle consiste à s’impliquer pleinement et consciemment dans notre rôle de parent en considérant véritablement ce dernier. Au moment où nous sommes auprès de nos enfants, nous allons considérer que c’est la chose la plus importante qui soit, pour nos enfants comme pour nous-mêmes et qu’à cet instant précis il n’y a rien de plus important à faire que d’être parent. Nous allons mettre de côté tous les autres sujets qui nous envahissent l’esprit pour ne s’intéresser qu’au moment présent. Nous allons y porter une attention pleine et entière, avec une profonde intention de réaliser son rôle de parent en toute conscience.

Une discipline méditative au quotidien à travers l’expérience de parent

Avoir des enfants amène à vivre des situations complexes et parfois douloureuses. Les enfants viennent souvent nous “provoquer” exactement sur les terrains où nous ne souhaitons pas nous aventurer, soit parce que nous avons été traumatisés durant notre propre enfance sur ces terrains-là justement, soit parce que cela nous renvoie à nos propres difficultés en tant qu’adultes. Il est d’ailleurs souvent troublant de voir que ce que nous reprochons à nos enfants, si nous y pensons bien et avec sincérité, ce sont justement les mêmes choses qui représentent pour nous des sujets particulièrement sensibles…

Nos enfants nous révèlent nos fragilités les plus secrètes et les plus enfouies, celles que nous ne voulons surtout pas regarder en face. Ils ne cessent de nous relever des défis, en venant nous solliciter pour agir sur ces fragilités. Plutôt que de se positionner dans une attitude frontale où nous allons adopter une réaction impulsive, la pleine conscience nous permet d’aller au-delà de cette réaction directe et non réfléchie. Les enfants deviennent des sortes de maîtres qui nous transmettent des “enseignements de vie” en nous invitant à relever en permanence de nouveaux défis. Ces défis vont nous permettre d’évoluer et d’accomplir un travail intérieur sur nous-mêmes. Les difficultés que nous vivons en tant que parents deviennent alors simplement des occasions de s’accomplir et de grandir intérieurement.

Ainsi, lorsque nos enfants nous offrent des moments de joie ou d’émerveillement, nous allons cueillir ces instants et les vivre comme des opportunités pour éprouver en soi-même des sentiments profonds d’amour et d’attachement et de les expérimenter.

Lorsqu’ils nous amènent à ressentir des doutes, des peurs, de la colère ou de la déception, de la même façon, nous pouvons accueillir ces occasions de travailler sur soi-même en demeurant à l’écoute de toutes les émotions et de tous les sentiments qui nous traversent, sans chercher à les faire cesser à tout prix mais plutôt en les utilisant pour revenir à ce qui compte le plus pour nous, pour comprendre ce qui nous est essentiel.

Avoir des enfants devient une chance de se voir autrement, avec distance et lucidité, et de s’interroger consciemment sur ce qui nous plait ou ce qui nous dérange. Nous pouvons vivre en conscience cette gamme d’émotions qui nous traverse et révèle tant de vérités sur nous-mêmes.

Prendre conscience de ses besoins et de ceux de son enfant

Ce chemin de la pleine conscience suppose de devenir peu à peu un parent attentif, et d’apprendre le silence intérieur. Dans chaque situation qui se présente dans notre relation à l’enfant nous allons nous questionner pour en faire un véritable objet d’éveil en se demandant qu’est-ce qui compte vraiment ici ? Dans cette situation, qu’est-ce qui est vraiment important pour moi et pour mon enfant ? Qu’est-ce qui compte vraiment ?

Ce questionnement permet en fait de sortir des conflits habituels qui proviennent d’un affrontement entre les besoins du parent et ceux de l’enfant et d’une vision selon laquelle en présence d’un désaccord, quelqu’un doit l’emporter (le parent s’il parvient à imposer son autorité et donc à se prouver qu’il est capable de “se faire obéir”.)

En prenant une certaine distance et en observant les situations avec un regard à la fois lucide et bienveillant, nous pouvons prendre conscience du caractère interdépendant de nos besoins respectifs. Les besoins des parents rejoignent les besoins des enfants car le bien-être de l’un affecte celui de l’autre. De la même façon, lorsque nos enfants vont mal nous souffrons, tout comme ils souffrent lorsque nous allons mal.

En regardant profondément, nous pouvons voir que nos besoins sont complémentaires et non pas opposés comme nous pourrions le croire en jugeant uniquement l’apparence des situations. Ainsi, en devenant conscient de nos besoins comme de ceux de nos enfants, nous devenons capables d’instaurer une relation gagnant-gagnant.

La parentalité, un chemin de sagesse et de compassion

En allant au-delà des apparences et des comportements de surface, la pleine conscience permet de voir nos enfants tels qu’ils sont vraiment, de décrypter l’intérieur comme l’extérieur des problématiques et d’agir avec sagesse et compassion sur la base de ce que nous observons et non pas sur la base de nos comportements automatisés.

Cette démarche englobe une remise en cause pour cheminer vers soi. Etre parent en pleine conscience nous amène à vivre les choses en étant conscient de tout. Nous allons devoir reconnaître nos limites, nos aveuglements, nos propres frustrations, nos peurs et nos insécurités, nos défauts et notre faillibilité. Chaque situation vécue en tant que parent est une occasion de travailler avec ces défaillances pour repartir à zéro car chaque instant est un nouveau commencement.

Plutôt que de faire le tri entre ce que l’enfant fait de bien et ce qu’il fait de mal, nous allons déplacer le cœur de notre attention pour distinguer le positif du négatif de notre éducation et accepter d’abandonner ce qui nous apparaîtra comme un comportement négatif. Pour faire ce chemin, il faut bien sûr porter sur soi un regard bienveillant. Nous pouvons nous considérer avec compassion car ces comportements négatifs, nous les avons construits comme des armes de défense dans notre passé. En effet, notre histoire modèle inévitablement la vision que nous avons de nos enfants et de ce qu’ils méritent, la manière dont il faut les aimer, les élever et les “socialiser”.

Le parent engagé dans une démarche de pleine conscience va apprendre peu à peu à se libérer du poids du passé pour voir et écouter ses enfants avec clarté, en écoutant son propre cœur et en lui faisant confiance.

Voilà pour ce premier article sur la parentalité consciente. Pour ceux qui souhaitent approfondir ce sujet, vous pouvez lire le livre de Myla et Jon Kabat-Zinn, “A chaque jour ses prodiges : être parent en pleine conscience”, c’est simple à lire et très inspirant ! Au fur et à mesure que vous lirez le livre, vous vous rendrez compte que votre attitude et votre regard de parent change et évolue… Bref, un livre qui accompagne notre quotidien de parent en nous aidant à découvrir une toute autre manière d’être parent et de développer des relations harmonieuses avec nos enfants :

Partager l'article
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
Total
1
Shares

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!